L’avis d’un professionnel sur sexualité en Algérie

Pour mieux comprendre la sexualité des Algériens, quoi de mieux qu’un spécialiste de la sexualité ? Même en Algérie, il en existe. Dr Youcef l’un des rares sexologues en Algérie. Son constat sur la sexualité dans le pays est affligeant. “La sexualité va très mal. La majorité des couples ont une sexualité classique et parfois archaïque et cela peut créer une souffrance dans les couples algériens”, déplore le médecin.

Les couples mariés algériens, d’après le docteur Youcef, se limitent à des relations classiques. Les rapports se passent souvent dans le noir, sans trop accorder de place aux préliminaires. “Les tabous qui règnent autour du thème de la sexualité en Algérie causent un manque de communication entre les couples”, relève le sexologue.

Ne pas exprimer ses désirs et ne pas écouter ceux de notre partenaire peut fortement nuire à votre couple.”La sexualité est un moyen pour les couples de communiquer, ils communiquent physiquement. Lorsque l’on est pas satisfait sexuellement, cela peut aussi être le signe que l’on ne va pas bien moralement” explique le sexologue.

Les Algériens ont-ils peur de leur sexualité ? Pas forcément, car les jeunes couples font de plus d’efforts pour avoir une vie sexuelle saine et sortir de la routine et du mécanisme.

Frigidité et impuissance 

D’autres couples moins chanceux, sont bloqués par leur méconnaissance du désir et du corps du partenaire. Les médecins s’accordent à dire que deux maux sont l’apanage de nombreux couples algériens : la frigidité et l’impuissance.

Dans le rapport amoureux, certaines femmes n’atteignent pas une jouissance sexuelle : elles sont frigides. Parfois leur frigidité est totale, autant caractérisée par l’absence de désir que par celle du plaisir. Manque d’aisance, peu d’écoute dans le couple, sont autant de facteurs qui vont causer cet état chez la femme. Pour les hommes, l’impuissance ou le dysfonctionnement érectile est une situation dans laquelle un homme n’est pas en mesure d’obtenir ou de maintenir une érection pendant un rapport sexuel.

Problème de mécanique pour certains, problème psychologique pour d’autres. Les Algériens se plaignent souvent de ne simplement pas éprouver de désir pour leur partenaire. Parfois parce qu’ils n’ont pas pu choisir leur époux(se) dans le cas des mariages arrangés, d’autres parce qu’ils n’accordent pas tant d’importance à l’écoute de l’autre dans la sexualité. Dans ce contexte, quelques femmes racontent leur nuit noce comme un événement traumatisant. Il est malheureux d’apprendre que, ne connaissant pas assez leur mari, certaines vivent même cette nuit comme un viol.

En Algérie, l’impuissance se traite tout d’abord chez l’urologue qui pourra diriger son patient vers un traitement médicamenteux ou alors une psychothérapie. Les femmes d’un autre côté, comme l’indique Dr.Ben Dhaou, psychologue, sont nombreuses à se confier au sujet de leur sexualité à leur gynécologue ou à leur psychologue.

Croyances populaires et méconnaissance de la sexualité

Les Algériens ne manquent toutefois pas d’imagination pour remédier à ces problèmes. Même si cela relève souvent plus de la croyance populaire, de nombreux couples donnent de l’importance à leur sexualité et tentent de trouver des solutions.

Un Algérien nous rappelle le phénomène de la Guernina, une préparation à base de plante que les hommes algériens utilisaient pour agrandir leur appareil sexuel. Une pratique connue dans toute l’Algérie.

Aujourd’hui encore on trouve des méthodes dites traditionnelles pour lutter contre l’impuissance ou ranimer le désir. Comme au marché Assihar de Tamanrasset, qui regorgerait de plantes et potions aphrodisiaques. Le Dr.Amel Ben Dhaou cite également le recours au Raki qui soigne les problèmes de couple avec la parole de Dieu.

Des méthodes ancestrales, qui prouvent que depuis toujours la sexualité détient une place primordiale dans un couple.

Source : Algérie-Focus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *